Les actualités

14.01.2019

Actualités Patrimmofi

Edito Janvier 2019

5 bonnes résolutions pour vos placements en 2019

Le début de l'année est un moment unique.

D’abord parce que c’est la période où l’on prend plaisir à souhaiter les meilleures choses pour l’année à venir à ceux qui nous sont chers. Et permettez-nous de vous présenter tous nos vœux de réussite pour cette nouvelle année, que ce soit à titre personnel, professionnel ou patrimonial.
Surtout, qui dit nouvelle année, dit nouveau départ. Il est donc d’usage de prendre des bonnes résolutions. C’est pourquoi nous vous proposons cinq règles d’or à appliquer en matière de gestion de patrimoine. Rien de compliqué. Juste des règles de bon sens à ne jamais perdre de vue.



Soyez confortable avec vos placements.

Il n’y a pas de bons et de mauvais placements. Il y a des placements faits pour vous, et d’autres pas.
Il faut bien vivre vos placements. Aucune solution, aussi optimisée soit-elle, ne doit générer des palpitations.
Si on vous propose un placement qui ne correspond ni à vos connaissances, ni à votre tempérament, ni à vos objectifs, il s’agit, sans aucun doute, d’un mauvais placement.
Les accros à la bourse, seront plus intéressés par les soubresauts à court terme des produits dérivés d’actions que par la régularité des rendements des parts de SCPI (Société civile de placement immobilier), conçues pour se constituer un patrimoine immobilier à l’horizon de la retraite.
Pour être confortable avec ses placements, il faut que les niveaux de technicité, de risque et d’horizon soient parfaitement adaptés à votre profil.
Cette règle peut sembler évidente mais elle requiert de la part des conseillers beaucoup de doigté pour faire la part des choses entre les fantasmes des clients et les besoins réels. La relation à l’argent comporte une dimension objective qui relève de la compétence et une part subjective qui révèle nos désirs et nos peurs.



Gardez la main sur vos placements.

« T'es entrée dans ma vie, ô ma liberté chérie. La vie, c'est des envies, l'envie avant les avis ». Permettez-nous ce clin d’œil à deux artistes qui fascinent nos enfants et petits-enfants, Maître Gims et Vianney, pour illustrer la deuxième règle d’or?: Toujours garder la main sur vos placements.
Fuir les placements à tunnel alimentés par des versements réguliers, qui, s’ils sont de véritables aubaines pour les gérants de capitaux, ont peu de chance de correspondre et de s’adapter à vos besoins.
Le meilleur exemple étant le Perp, la Plan d’épargne retraite populaire, qui au-delà de ses piètres performances vous enferme jusqu’à la date de… votre décès. D’abord en vous obligeant à l’alimenter régulièrement jusqu’à la retraite. Puis en vous imposant une sortie en rente viagère et non en capital… pour l’instant, en attendant la loi Pacte.
Un bon conseiller financier sera toujours soucieux de préserver votre liberté pour piloter votre patrimoine.



Maîtrisez le calendrier.

Toujours rester le maître des horloges ?! L’histoire récente nous montre à quel point la maîtrise du temps et des inéluctables aléas de la vie sont essentiels à la réussite d’un projet. La maîtrise du calendrier suppose que vous puissiez piloter votre patrimoine en parant aux différents aléas professionnels (la perte d’un travail), personnels (un divorce), géopolitiques (une crise financière grave), ou simplement fiscaux (un changement de règle d’imposition ou le recul du départ à la retraite).
Évidemment, vouloir anticiper tous ces aléas relève de la gageure. À défaut, il faut donc ne pas être prisonnier d’une échéance, d’une date fatidique. Il faut arbitrer un peu de rentabilité contre davantage de flexibilité. Donner du temps au temps, pour citer, cette fois, Miguel de Cervantès (Don Quichotte).
Plus concrètement, l’expérience nous a appris qu’il faut fuir les produits offrant des régimes fiscaux dérogatoires, tel que le Girardin, trop dépendants des lubies des députés qui peuvent les supprimer à tout moment, d’un simple amendement.



Ne restez pas prisonnier d’un avantage fiscal.

Les placements de défiscalisation profitent surtout à ceux qui les commercialisent. Sauf exceptions. Et elles sont rares?!
Le consentement à l’impôt dans notre pays est tel que beaucoup préfère un mauvais placement à un mauvais impôt.
Du coup, beaucoup d’opérateurs en profitent pour gaver leurs produits de frais d’entrée, de gestion, de commissions en tout genre.
La solution?: gardez la main sur ces placements (voir infra). Il n’existe aucune bonne raison fiscale pour rester dans un mauvais placement.



C’est toujours le bon moment pour investir.

Le meilleur moment pour investir, c’est maintenant. Dans la mesure où vous vous placez sur une perspective de placement longue, le point d’entrée de votre placement n’a que très peu d’impact sur le résultat final. Le temps est l’effet de levier le plus fort pour développer un patrimoine. Retarder un investissement dans l’attente d’une « fenêtre d’entrée » favorable est donc une perte de temps préjudiciable à l’atteinte de vos objectifs. Il vous obligera soit à réduire votre objectif final, soit à augmenter l’effort d’épargne pour arriver au même résultat.
Notre priorité en tant que conseiller en gestion de patrimoine est de faire augmenter votre patrimoine et non de réaliser les meilleures performances financières sur le court terme.
Ceux qui ont investi en immobilier, ces deux dernières décennies, ont pu le constater.



Nous espérons que ces conseils vous seront utiles pour faire de 2019 un grand millésime pour votre patrimoine. Nous serons, cette année encore, à vos côtés, pour faire réussir vos projets ?!


Georges Nemes, Président de Patrimmofi


Et retrouvez aussi ...

Actualités Patrimmofi

29.03.2019


Edito - Mars 2019

Transférabilité de l’assurance-vie, tout ça pour ça !

Lire la suite
Actualités Patrimmofi

14.03.2019


Interview Radio Patrimoine - Salon ANACOFI

Retrouvez l'interview de Georges Nemes sur la Radio Patrimoine à l'occasion du salon ANACOFI du 14 mars 2019

Lire la suite